L’ostéopathie aquatique, c’est quoi ?

Pour les problèmes d’articulations, le recours à l’ostéopathie est courant. Il faut savoir qu’il existe de nombreuses techniques que le spécialiste peut utiliser pour soulager la douleur et pour rétablir les articulations du patient. On cite notamment l’ostéopathie aquatique. Les détails.

L’ostéopathie aquatique allie les bienfaits de l’ostéopathie, proprement dite avec ceux de l’eau chaude. En effet, cette thérapie s’effectue dans un bassin de balnéothérapie chauffée à 35°C. Pendant la séance, le patient repose sur des flotteurs. De cette manière, le spécialiste peut travailler sur le patient sur trois plans de l’espace. Cette technique d’ostéopathie est plus avantageuse dans la mesure où l’eau chaude aide au relâchement musculaire. L’ostéopathe atteint ainsi plus facilement les points à traiter. Par ailleurs, l’eau chaude a des atouts antalgiques sur le corps, cela permet ainsi au patient de mieux résister à la douleur quand l’ostéopathe travaille sur les articulations.

L’ostéopathie aquatique est recommandée en cas de douleurs chroniques et de douleurs post-opératoires. Il accélèrerait la cicatrisation. Le fait de s’immerger dans de l’eau chaude crée aussi un certain bien-être et aide ainsi aux traitements des troubles émotionnels et psychosomatiques. Elle est également recommandée pour traiter les douleurs liées à la grossesse notamment la sciatique et la lombalgie. C’est aussi une méthode utilisée pour traiter l’aquaphobie. Il faut savoir que l’ostéopathie aquatique peut être prescrite autant à l’enfant qu’à l’adulte. Elle est toutefois contre-indiquée aux personnes présentant des risques cardiovasculaires ainsi qu’aux personnes présentant des maladies dermatologiques.

L’ostéopathie aquatique est généralement proposée dans les structures thermales, comme dans une thalassothérapie ou dans un spa par exemple. La séance dure environ 45 minutes, au cours de laquelle patient et thérapeute sont tous les deux immergés dans l’eau du bassin chauffé à 35 °C. Des petits flotteurs sont placés sous les chevilles et la nuque du patient, ainsi qu’à d’autres endroits. Durant la séance, l’ostéopathe peut réaliser des pressions à certains endroits. A la fin de la séance, le patient est mis en station debout de manière progressive, l’idée étant de ne pas bousculer les articulations. Il est à noter que l’ostéopathie aquatique, tout comme l’ostéopathie en général, ne traite pas qu’un seul organe.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *