Ostéopathie : pourquoi ça peut craquer les vertèbres ?

Se faire craquer les doigts, beaucoup ont déjà expérimenté, certains sont même des habitués. Quand vous allez chez l’ostéopathe, il se pourrait qu’on vous fasse craquer les vertèbres. Mais justement, pourquoi ça peut craquer les vertèbres ? Les réponses.

On entend beaucoup de clichés sur le craquement réalisé en ostéopathie. Certains disent par exemple que cela pourrait porter atteinte aux cartilages et provoquer plus tard de l’arthrose. Selon les ostéopathes, le craquement n’a aucun risque pour les articulations. Toutefois, il faut que le craquement des vertèbres soit réalisé par un spécialiste. Il connait mieux la mobilité des diverses articulations et saura bien les manipuler pour que le craquement fasse réellement effet sur vous. Pour information, l’objectif du craquement est de faire un ré-étalonnage de la position de l’articulation quand celle-ci est au repos. Ainsi contrairement à ce qu’on pourrait le croire, le but de cette manipulation ostéopathique n’est pas que ça fasse du bruit mais plutôt de réaliser une correction du défaut de mobilité des articulations. En parlant justement du bruit, il faut savoir que son origine est due à la décompression du gaz se trouvant dans le liquide articulaire qui a été provoqué par la décoaptation de l’articulation.

Le craquement est-il conseillé à tout le monde ?

Pour ceux qui s’intéressent au craquement, des contre-indications médicales ont été notées. C’est pour cette raison d’ailleurs que l’ostéopathe réalise dans un premier temps un questionnaire de santé avant de faire toute forme de manipulation sur son patient. Selon son état de santé, il se pourrait ainsi qu’on effectue d’abord quelques analyses (prise de sang, scanner, radiographie). Ce n’est qu’ensuite que le spécialiste décide si le craquement est possible ou non. Une personne souffrant d’ostéoporose ne pourra pas avoir recours à cette méthode pour stabiliser ses articulaires. Il en est de même pour les personnes qui présentent des fractures. Pour information, le craquement se fait en plusieurs phases à commencer par une phase de repos au cours de laquelle les surfaces articulaires sont en contact. On passe ensuite par une phase de séparation préliminaire, une autre phase de séparation lorsque le craquement se produit et enfin une période réfractaire.